« Love is in the air ma belle dame ! »

« Ah bon ? M’en aperçois même plus mon bon monsieur. Sans doute la faute à ce crachin qui m’enveloppe de tout son être glacé et perçant. »

« Madame est sensible à ce que je vois. Il lui faudrait un beau et chaud manteau où se lover d’aise ! »

« M’oui … un manteau … pourquoi pas en effet. Quoique je ne vous ai pas attendu pour m’en procurer un. Je sais pourvoir à mes besoins vestimentaires. »

« Tout de suite les grands mots, madame ! Mon principal soucis est votre bien être, sachez le ! Loin de moi l’idée de vous paraître un fieffé goujat »

« Je vous l’accorde et vous prie de bien vouloir m’excuser pour cet emportement. La faute à ce temps fâcheux et à la faim, je dois bien l’avouer »

« La faim, madame ! Que vous ne me l’aviez dit plus tôt ! Je suis votre homme ! Laissez moi être votre preux chevalier. De grâce madame ! »

« Et bien monsieur, que d’empressement s’il en est pour combler mon estomac. J’en suis toute émue et ravie. Ainsi donc, vous seriez mon sauveur ? »

« Oui, madame ! L’amour s’il vient du coeur passe par les papilles pour mieux en exalter les sens. C’est du moins mon humble avis. Et pour vous je serais prêt à pourfendre mille dragons s’ils me permettaient de vous voir dévorer, croquer, saliver devant mille délicieux mets. Un mot de vous et je me mets à genoux pour vous servir »

« Fichtre ! Que de promesses mon bel ami. Etonnez moi, emmenez moi vers une contrée gustative que je ne connais point encore. Faites de ma faim, de ma curiosité insatiable une preuve d’amour totale. »

« En vous voyant sous ce jour gris, nimbée d’ombres et de gouttelettes pures, je pense à vous offrir un soleil, une fleur. D’une couleur à faire rougir non pas le Marquis de Sade mais la cuillère qui effleurera l’écrin de ce plat. Un jeu de textures aussi varié que peuvent l’être les jeux de l’amour. A la fois soyeux, dur, piquant, réconfortant. Jamais violent. »

« Quel programme ! J’en frémis d’avance. Mais qu’est ce donc monsieur. Assez de me faire languir. Je veux savoir. Aimez moi ! »

« Madame, soyez ma carotte ! Je serai votre socle. Soyez ma douce crème. Je serai le piquant de votre vie. Fermez les yeux, ouvrez la bouche et partez à la découverte de cette divine tarte que je fais vôtre. »

Voilà, voilà, voilà … Love is in the air qu’il disait …

Je vous présente donc: « Tarte fine à la carotte, crème de fromage frais et aux herbes »

Pour 4 personnes, il faut: 

125 grammes de farine

63 grammes de beurre doux

1 petit oeuf

1 pincée de sel

1 pincée de piment d’Espelette

4 belles carottes

1 fromage frais type Philadephia, Saint Morêt

1 bouquet de ciboulette

1 bouquet d’estragon

1 petite échalote

4 CS d’huile d’olive + 3 CS pour la vinaigrette

2 CS de vinaigre de cidre

Et comment qu’on fait ?

Préparer les fonds de tarte (la veille)

Dans un récipient, sabler entre vos doigts la farine et le beurre ramolli coupé en cubes. Ajouter la pincée de sel et de piment d’Espelette. Bien incorporer.

Verser l’oeuf battu et travailler la pâte jusqu’à obtenir une boule non collante. Filmer la boule de pâte et la réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes, le temps qu’elle se repose.

Au bout de ce laps de temps, enlever le film. Sur le plan de travail fariné, abaisser la pâte sur 3mm d’épaisseur. Sortir 4 disques à l’aide d’un emporte pièce au diamètre de 95mm. Les disposer sur une plaque de four recouverte de papier cuisson. Recouvrir d’une autre feuille de papier cuisson et d’une plaque afin que les disques de pâte ne gonflent à la cuisson.

Enfourner pour 20 minutes dans le four à 180°. Sortir les disques qui doivent être blonds (penser à les surveiller). Les laisser refroidir sur une grille.

Préparer les lamelles de carottes

Eplucher les carottes. Les laver. A l’aide d’une mandoline faire des lamelles assez fines de carottes. Vous devez avoir au moins 8 lamelles de carottes par disque.

Blanchir ces lamelles dans une eau bouillante salée pendant 2 minutes. Les égoutter délicatement et les passer dans un bain d’eau glacée. Les réserver dans un plat et les laisser refroidir.

Préparer le crémeux de fromage frais aux herbes

Dans un mixer, mixer le fromage frais, les herbes préalablement finement ciselées, l’huile d’olive. Rectifier l’assaisonnement selon votre goût. Mettre en poche à douille.

Le dressage

Au centre d’une assiette, déposer une touche de crémeux pour que la tarte n’aille pas se promener pendant le service à table. Y déposer dessus la tarte. Enrouler 8 lamelles de carottes que vous disposerez sur la tarte afin de la remplir et de former comme une fleur. Remplir chaque tube de carotte de crémeux de fromage frais aux herbes.

Et comment que c’était ?

Alors, d’abord c’est une recette « épate chéri.e » (pour le « épate belle-mère ce sera pour une prochaine fois. A Pâques si vous y tenez par exemple ») de par son dressage. Il faut être quelque peu minutieux et ne pas s’engager dans une conversation téléphonique avec sa ou son BFF (« Best Friend Forever » dans le texte) ou la surveillance du bain du chat hihi / de l’enfant oups.

Ensuite, comme dit plus avant, c’est une recette qui apportera le Saint Graal du jeu de textures: le craquant, le croquant, le crémeux. Les herbes fraîches seront là pour réveiller et émoustiller vos papilles. Ajoutez un tout petit peu de gingembre dans le crémeux si vous le souhaitez.

Et puis, finalement … entre nous … peu importe d’être accompagné.e en ce mois de Février. Love is in the air d’abord pour soi et ensuite pour les autres.

Je vous embrasse et vous souhaite de l’Amour !

A très vite !

Photo: Sandra Hygonnenc

Stylisme: Lyne Clover

Vaisselle: Zodio Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Cook N'Tinem, une expérience culinaire sur-mesure, savoureuse et multi-sensorielle -